Logo ADIRS Ecouter,Parler,Informer Zone Rechercher
Association pour le Développement de l'Information et de la Recherche sur la Sexualité 25 Octobre 2014  
   

Le Vacuum ou érecteur à dépression

Les systèmes à dépression ou Vacuums sont utilisés de longue date. Il a fallu cependant attendre 1985 pour qu’un premier article scientifique confirme leur efficacité. Ils ont longtemps été l’un des seuls traitements des problèmes d'érection, et ont été très utilisés, particulièrement aux États-Unis. Ils le sont un peu moins aujourd’hui du fait de l’avènement des traitements oraux.

L’intérêt du traitement par Vacuum a été confirmé par l’Agence Nationale de la Santé des États-Unis lors de la conférence de consensus sur les problèmes d'érection qui y a eu lieu en 1995. Il l’a été de nouveau lors d'une autre conférence internationale de consensus qui a eu lieu à Paris en Juillet 1999 (International Consultation on Erectile Dysfunction). A cette occasion on a également souligné le caractère économique de ce traitement.

Le Vacuum est constitué d'un cylindre transparent relié à une pompe qui peut être activée manuellement, ou par un système électrique. Le pénis est introduit dans le cylindre et l'étanchéité est obtenue en appliquant un gel lubrifiant (voir figure). Le cylindre est fermement appuyé sur le pubis et un vide partiel peut être ainsi créé en activant la pompe qui en extrait l'air. Le pénis se remplit alors de sang, et quand la rigidité est suffisante pour un rapport sexuel, un anneau de contention est glissé de la base du cylindre autour de laquelle on l'avait préalablement placé avant d'y introduire le pénis, vers la base du pénis. La constriction qui en résulte retient le sang à l'intérieur du pénis et maintient donc l'érection. On peut garder sans risque cette sorte de garrot pendant trente minutes. Certains hommes préfèrent utiliser deux anneaux de contention afin de mieux retenir le sang, et de ce fait obtenir une érection plus ferme.

Ce système est efficace chez 60 à plus de 90% des hommes qui l’ont testé selon les études rapportées dans la littérature médicale. L'apprentissage nécessite environ deux semaines. Une fois l’expérience acquise, l'érection peut être obtenue en 2 à 3 minutes.

Le premier avantage du Vacuum est qu'il s'agit d'un traitement relativement bon marché : Un Vacuum peut durer toute la vie, et il n'y a donc pas de nouvelle dépense à faire avant chaque rapport comme avec les comprimés ou les injections. De plus il n’entraîne que peu d'effets indésirables. Des ecchymoses (bleus) sont possibles, mais bénignes. Des douleurs modérées peuvent parfois survenir en cas de " pompage " trop intense. De même lorsqu’on commence à l’utiliser et qu’on manque d’expérience, la peau des bourses peut être aspirée dans l’appareil, ce qui donne une sensation de « pincement » : il suffit de bien appuyer la base du cylindre sur le pubis pour éviter ce désagrément. L’orgasme (jouissance) survient normalement, mais le sperme est parfois retenu par le garrot placé à la base du pénis, et ne sort alors qu’après qu’on l’ait ôté à la fin du rapport. Enfin certaines femmes ont signalé qu’elles percevaient le pénis plus froid qu’auparavant au cours du rapport, du fait que l’arrivée du sang est ralentie par le garrot. Il n'a jamais été rapporté de complication grave suite à l’utilisation du Vacuum. En cas de maintien de l'anneau plus de 30 mn, les sensations peuvent cependant devenir désagréables et on ne peut exclure un effet nocif car le pénis ne reçoit plus de sang du fait que l'anneau de contention fait garrot. Le troisième avantage du Vacuum est que ce traitement permet d’éviter tout médicament, et de plus ne présente aucun risque d’interférence avec les autres médicaments que vous utiliseriez.

Le Vacuum est particulièrement utile pour les hommes qui ont une relation stable, ne sont pas capables de maintenir leur érection pour des raisons organiques, qui ont une contre-indication aux traitements oraux, ou chez qui ceux-ci ne marchent pas, et particulièrement lorsque la seule alternative serait l'implantation chirurgicale de prothèses.

Plusieurs études ont rapporté un taux de satisfaction élevé. Par exemple, une étude par questionnaire portant sur 115 hommes ayant utilisé un Vacuum pendant 9 mois a trouvé un taux de satisfaction à long terme de 82% chez les hommes et de 89% chez leur partenaire, avec une fréquence moyenne d’utilisation de l’appareil de 3 à 4 fois par mois. Une autre étude a montré qu’après quelques temps d’utilisation, certains hommes voyaient réapparaître la possibilité de rapports spontanés, sans utiliser l’appareil. Mais ceci ne concernait qu’une faible proportion d’entre eux. A l’inverse d’autres hommes n’aiment pas le principe de ce traitement, et refusent de l’essayer.

Le principe du Vacuum semble souvent peu attirant lorsqu’un médecin vous le présente pour la première fois. Ce traitement a cependant permis à de nombreux couples de retrouver une sexualité satisfaisante, de rééchanger de la tendresse et du plaisir, et d’améliorer leur entente générale. Ceci pour un coût modéré, et sans causer quelque risque que ce soit.

    2006 © ADIRS  -  Mentions légales  -  Ajouter aux favoris  -  Nous contacter